En réponse à :

PEUGEOT CITROEN AUTO 2 - CSL SATORY

Publié le dimanche 30 mars 2008 par François LECLERC
(le texte de l'article se trouve sous le formulaire)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


ci-dessous le texte de l'article
PEUGEOT CITROEN AUTO 2 - CSL SATORY
Publié le 30 mars 2008  (Mise à jour le 4 avril 2008)

DERNIER JOKER GRILLE


Equipe : SILVA RAMOS - CATHERINE - MENAI - GILBERT - DENNEQUIN - ANCQUETIL - KRAHENBUHL - DELPLANQUE - ZONCA - PERRINGERARD - PIERRE

Remplacants : ESTAQUE - DAGUENET

Score : mi-temps : 0-1 FINAL : 1-1

Buteurs : CSC

Rien n’est jamais acquis. Mauvais match, mauvais arbitrage, occasions gachées et but égalisateur heureux sur une faute imaginaire. Il serait réducteur de focaliser notre attention et cette contre-performance sur la seule brillante prestation de l’homme en noir ( ou jaune pour la circonstance ). Car n’oublions pas que le seul but marqué pour nos couleurs est un loupé d’un défenseur adverse, et que par la suite nous avons manqué de lucidité ou de réussite dans le dernier geste. Nous avons grillé notre dernier joker, et il va nous falloir faire le plein de points pour les 3 derniers matchs. Cependant nous avons encore notre destin entre nos pieds. Cela ne reste et ne doit rester qu’une péripétie ! Il faut remettre le bleu de chauffe dés mardi et vous souvenir des mots glissés dans le vestiaire, avant le match ou bien encore à la mi-temps ou j’ai sentis un certain relachement dans les esprits, ou dans l’approche de la rencontre. Heureusement que rien n’est jamais écris d’avance, car il n’y aurais plus la place pour connaître des joies ressenties contre SACLAY, POMPIERS, BANQUE DE FRANCE et celles encore à venir. Souvenez vous nous n’avons encore rien dans l’escarcelle !! En conclusion au boulot pour les entraînements et matchs à venir !


calle
calle